Bienvenu en Enfer - Charybde

Aller en bas

Bienvenu en Enfer - Charybde

Message  Faust le 2018-06-29, 1:24 pm



Des pas et du métal. Bienvenu dans le ventre de l'Oubli.

Des souvenirs de ton incarcération dans cette monstrueuse station spatiale te reviennent. L'objectif : la reprogrammation de ton esprit pour faire de toi un "citoyen modèle". Un programme expérimental mené sur les pires raclures criminelles, ceux dont même les prisons terrestres considérent comme des causes perdues. Psychopathes, Sociopathes, violeurs et sadiques des pires espèces. Et toi. Ta vie carcérale dans la partie nommée "Abaddon" te revient aussi par bribes maintenant. Si l'Enfer carcéral avait un visage, c'était celui-là. Tu avais dû faire des choses abominables ici. Mais après tout, cette vie n'était que justice pour toi.

Les images du Bunker se mêlent à cette fresque de couloirs monstrueux et aseptisés. Car malgré ton aplomb, tu vis ce retour comme un rêve éveillé. Es-tu bien Karim ? Ou es-tu Matthew ? Ton esprit lutte encore pour s'ancrer dans une identité, et tu as de gros moments d'absence où tu ne sais plus où ni qui tu es. L'Oubli...Si seulement.

Le garde en armure jaune qui t'accompagne est aussi déshumanisé avec son casque intégral que le reste de cet établissement. Ici pas d'espoir de sortir. Tu as vu trois prisonniers tentant de s'échapper. Trois cadavres, réduits à l'état de cendres. Car NBN n'a rien laissé au hasard. La sécurité est tellement élevée que trouver un trou dans la sécurité prendrait au mieux plusieurs mois, à supposer qu'un audit n'ait pas encore fait changer ce système.

Deux anneaux qui tournent et s'enclenchent au hasard. Des cellules avec des barreaux lasers. Une armée de gardiens entraînés par l'armée d'NBN. Des mercenaires aguerris et pour certains des monstres valant largement leur poids de prisonniers. Et en dernier recours, l'espace. Le vide et le néant. Certes aucune prison n'est inviolable. Mais celle-là a une ceinture de chasteté ultra-sécurisée avec des lames lasers et des crocs. Un vrai piège dans l'espace.

Tu finis par arriver devant la cellule 101. Tu avances et rejoins ton Enfer personnel. Cette pièce où tu attendais la mort avant d'être choisi pour ce programme virtuel à grand spectacle. L'idée était ridicule. Mais finalement, ne l'était-elle pas autant que ta vie ?

Le Coran de ton père semble t'injurier sans dire un mot dans le silence seulement habité par la ventilation. Les lasers se ferment, te laissant seul avec tes souvenirs emmêlés. Avec une vie de flic de Los Angeles que tu n'as pas vécu. Avec des maux de têtes qui te martèlent le crâne encore et encore, ad nauseam.

Est-ce ton entraînement ou les restes de la personnalité en lambeau de Matt, tu finis par te concentrer pour faire le point. Sur qui tu es. Ce que tu es. Un traqueur. Un terroriste. Et un tueur. Et en essayant d'échapper à cette douleur, tu te sens finalement encore pire qu'avant. La conscience de Matt. Sa personnalité juste et humaine. Tout ça essaie maintenant de cohabiter avec Karim. Le trouble, dangereux et perdu Karim.

Tu décides de faire un point plus précis sur cet endroit .A ce que tu as pu remarquer de la position de la station et aux déductions que tu as fais depuis ton entrée ici, tu sais que la sortie et le repas ne vont pas tarder. Abaddon. Le quartier des prisonniers qui ne sont pas encore "traités". Celui qui finalement ressemble le plus à un QHS de prison standard. Tu frottes ton crâne rasé. Les nanites. Une injection faite à ton entrée. Et la quasi certitude que personne ne quitte ce lieu sous peine d'une souffrance intense, puis de l'activation de nanites tueurs qui créent une rupture d'anévrisme. Simple. Efficace.

Les prisonniers, comme dans toutes les prisons, spatiales ou pas, se sont regroupés. Des groupes hétéroclites. Certains par activités, certains par anciennes affiliations. Tu as finis par t'y faire des contacts, ce qui t'a permis de survivre jusqu'au programme. Tu te rappelles de ta boule au ventre tous les matins. Cette pulsion de vie ironique qui te poussait malgré tout à survivre. A subir.

Les gardiens sont des fantômes sans identité. Communication réduite au minimum. Des psychopathes en armure, qui sont capables des pires atrocités sur des incarcérés tout aussi dangereux et dont la société ne voulait plus.

Le Directeur. L'homme que tu as entendu. Celui qui t'a proposé ce programme lucratif. Un enfoiré en costume de marque, dont le sadisme n'a d'égal que son arrivisme et son ambition. Son soucis principal c'est la reconnaissance de ce programme et les pertes et profits. Un corpo dans toute sa splendeur.

La Docteur. Elle ne te dit rien. Tu as vu plusieurs scientifiques avant ta "plongée" en hyper-réalité. Mais pas elle. Pourtant tu as l'intuition qu'elle a dû t'observer de loin. Une odeur. Son parfum. Tu l'avais déjà senti.

Une seconde, le visage de Daphnée s'imprime sur ta cornée. Mal de tête. Tu n'es pas Matt...Tu n'es pas Matt...Mais en es-tu sûr ? Une vague numérique, comme le voile d'un ancien téléviseur sans programme, passe devant tes yeux. Un bug de ta sortie. Ton cerveau assimile mal ce réveil. Et comme toi, il est perdu. Mais est-ce vraiment ça ?

Le Buzz sonne. Une seule sonnerie. Le mouvement est presque imperceptible, mais il te semble sentir les cellules et les anneaux se déplacer dans ce dédale impénétrable et dont personne n'est sorti depuis son inauguration. Un clic suivi de l'extinction des lasers t'indique que l'heure de la sortie est arrivée.

La carrure d'un black imposant à l'oeil cybernétique chromé se découpe dans l'encadrure de ta porte :
- "Eh ben merde. Karim...Putain, omae. Si y a bien quelqu'un que je m'attendais pas à revoir ici...C'était une belle grosse connerie, si tu veux mon avis...", finit-il avec un air sombre, ses monstrueux bras appuyés sur l'encadrement.

Des souvenirs te reviennent. Peut-être un peu tard. Tu te rappelles qu'il y avait une autre raison au fait que tu aies accepté ce programme. Ta tête est mise à prix. Pas par Molok, ce molosse black qui constitue ton seul véritable allié dans cette taule. Mais par le gang des Razor Skulls. Le plus grand groupe de psychodingues de cet Enfer. Les chiens-chiens de ceux que tu as vraiment contrarié. Les pourris de cette équipe de gardiens dirigés par cet enfoiré psychopatique. Kaine.

Tu finis par voir cette sortie pour ce qu'elle est sûrement : ton dernier repas.
avatar
Faust
Mj
Mj

Nombre de messages : 161
Date d'inscription : 25/12/2006

Feuille de personnage
Pseudonyme: Kato
Adrénaline:
1/1  (1/1)
Points de vie:
29/29  (29/29)

Voir le profil de l'utilisateur http://nexus.yoo7.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum