[PNJ]Daniel "Kato" Sun, le coéquipier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[PNJ]Daniel "Kato" Sun, le coéquipier

Message  Faust le 2013-09-04, 12:55 am


Danny "Kato" Sun

Taille : 1.75m
Poids : 66kgs
Yeux : noirs
Cheveux : noirs
Signes particuliers : tatouages sur la moitié du corps, dont le fameux "tigre et dragon" Shaolin sur les avant-bras. Cicatrices et fractures assez nombreuses partout sur le corps, obtenues pour partie durant sa jeunesse, et pour partie en opération.
Rang : détective I (si je me plante pas Razz)


Présentation du COPS : Les raisons qui ont fait que Danny a rejoint Matthew comme binôme sont souvent discutées chez les COPS (du moins chez ceux et celles qui n'aiment pas le Tombeur et/ou Kato). Certains pensent que c'était pour punir Matt de ce côté arriviste social qui fait qu'Hawkins ne l'aime pas. Certains pensent que c'est pour "assortir les boulets, parce qu'il vaut mieux les laisser entre eux". Certains enfin se disent qu'Hawkins est un grand idéaliste qui pense réellement que moins et moins dans un monde idéal ça peut faire plus. Finalement, peu importe les raisons, les "Deux font la paire" (le surnom de ce binôme) sont irrémédiablement liés, malgré le mélange douteux que tout semble pourtant vouloir opposer.

Théoriquement, Danny pourrait être un des meilleur COPS de L.A. C'est un surdoué du terrain, et ses talents avec un flingue ou à mains nues le place parmi les meilleurs de son grade au sein des COPS, concurrençant même certains SWATs et anciens militaires. Mais le soucis, c'est que Danny malgré sa tête de premier de la classe est un chien fou, et qu'en plus c'est le roi de la gaffe. Il a déjà obtenu deux blâmes des services dans lesquels il est passé, et lesdits services ont eut l'air de ne pas trop l'apprécier, surtout ses anciens supérieurs du L.A.P.D. Mais Danny semble avoir l'habitude d'être maltraité, et semble prendre ça avec un Zen qui pourrait le faire passer pour un Japonais à s'y méprendre.

Né à Little China d'un père immigrant chinois et d'une mère sino-américaine, Daniel Sun vit ce qu'on pourrait appeler la vie en communauté. Sa famille ne roule pas sur l'or, et il a une éducation assez minimaliste, obligé de travailler dans le restaurant de son père pour éponger ses dettes de jeu. Sa mère finit par les quitter, et le jeune Danny, désemparé et seulement muni de quatre frères et sœurs plus jeunes que lui et d'un père divorcé et maintenant opiumé et joueur, fini par se tourner vers Oncle Yu. Oncle Yu, aka Yu "Bulldog" Sun, un ponte de la triade, lui vient bien sûr en aide, même s'il pense que sa famille est une bande d'incapables bons à rien. La famille c'est la famille, pas vrai ?

Très jeune Danny fait ses premières armes, apprend à se défendre mais surtout à donner des coups, domaine dans lequel il excelle même si lui ne semble en tirer aucune gloire ni satisfaction. Il se bat bien, et fait même quelques arènes clandestines dans sa prime adolescence avec un certain succès. Mais il veut plus, et veut devenir un "malin" lui aussi.
Il demande alors à son Oncle de faire des boulots plus subtils. Yu finit par accéder à la petite crise de son "imbécile congénital mais costaud" de filleul. De façon assez prévisible Danny se fait prendre au cours de son premier deal, et un des flics de la brigade de l'OC entame alors un travail de sape pour essayer de le retourner. Le jeune Danny n'ayant malgré tout pas le caractère d'une balance fini quand même par remarquer le jeu du flic. Mais, acculé et rabaissé, il fait alors une bourde monumentale en voulant faire le malin et révèle un indice crucial sur une cargaison d'opium qui devait arriver le soir même.

Affolé et ne sachant plus quoi faire, le jeune con des triades essaie de prévenir son Oncle, qui, après l'avoir traité d'imbécile attardé fils de son père tente de détourner le chargement de sa destination initiale. Trop tard, le soir même le LAPD fait grâce à la bêtise de Danny une prise de presque deux cent kilos d'opium.

Suite à cet événement et d'autres dans le même genre, Danny est considéré comme un looser sans cervelle tout juste bon à servir des nouilles. Ce qui a le don de le mettre hors de lui, et occasionnellement déclencher des crises de violence assez extrêmes.

Plus vexé dans son amour propre que réellement atteint il finit malgré tout par se retourner contre la main qui le nourri, et va voir pour la première fois son futur mentor de l'OC : John Ming. Il décide de pousser le vice jusqu'à infiltrer sa propre famille. Ce soir là il a dû neiger à L.A, car il arrive à ne pas se faire prendre par ses anciens "frères", et la semaine d'après il fait tomber son Oncle et une partie de la triade du quartier (majoritairement grâce à un plan machiavélique inventé par le vétéran de l'OC, le détective Ming).

Ming étant Lui-même issu des quartiers de little china, il décide de prendre l'adolescent sous son aile, et se décide lorsque Danny atteint ses 17 ans à lui faire passer le concours pour rejoindre le LAPD. Encore un miracle ou juste la (mal)chance, Danny passe les tests mentaux de justesse (les tests physiques eux se passent aussi bien qu'on peut l'imaginer de celui qu'on surnommait à l'époque "Danny Mad Dog").

C'est donc maintenant officiel, c'est un flic. Après quelques années à la circulation à faire ses preuves sur le trottoir (...), il passe des concours internes et intègre (avec un petit coup de pouce de Ming) la brigade de l'Organized Crimes. Mais la victoire a un goût amer pour le jeune asiate, puisque le soir même Le tout frais Lieutenant John Ming se fait descendre, et Danny ne trouvera jamais son assassin.

Il passe deux ans dans l'OC, mais il aspire à ce qu'on reconnaisse ses capacités intellectuelles (ou celles qu'il s'imagine avoir) et décide de postuler pour la criminelle (en partie sûrement à cause du meurtre non élucidé de Ming).

Malheureusement, il ne sera jamais pris, et devra se contenter de la lutte contre les triades (son domaine de prédilection, comme on peut s'en douter). Pourtant il ne lâche pas l'affaire, car il veut plus. Il veut qu'on le reconnaisse pour autre chose que "Jackie la gachette" (son surnom à l'OC à cause du nombre de morts qu'il laisse dans son sillage).

Un rapport. Deux rapports. Un blâme. Deux blâmes. Danny ne se démonte toujours pas, et les charges sont toujours abandonnées. Il sait qu'il fait ce qu'il faut et visiblement d'autres aussi. Peu importe que le LAPD pense qu'il a "tendance à être une tête brûlée impulsive qui n'en fait qu'à sa tête et n'est pas capable de réfléchir correctement sous pression". Dans un excès de confiance (ou encore de fierté, probablement) il se présente au recrutement des COPS.

On pense que son entrée dans ce service est le fruit de multiples facteurs, mais surtout la faute d'un recruteur qui était un ancien ami de Ming, proche de la retraite, et lui-même assez porté sur les méthodes expéditives. Hawkins s'en mord les doigts maintenant, et entre lui et "Showtime" -comme il appelle le tristement célèbre Détective Dane-, il se dit qu'il a vraiment été gâté avec cette fournée de bleusaille.

Du coup depuis qu'il est dans la place, Danny se pavane en costume comme s'il était devenu une star internationale du cinéma, et se prend pour un détective d'élite de la criminelle avec une obstination qui frise le délire : il adore se la jouer "interrogatoire Mike Hammer" dès qu'il questionne un témoin, cite des répliques de films de flics et n'arrête pas de vouloir avoir l'air malin (ce qui, comme dit précédemment, est rarement le cas).

Son surnom est dû à un quiproquo avant tout : Danny est catholique de confession (comme quoi...), et le jour de son arrivée à l'étage des cops, il a rencontré un COPS surnommé Sikh, et aurait répondu à la présentation : "Salut, moi j'suis Sikh" par "Salut, moi j'suis Catho". Personne ne sait vraiment si cétait une vanne ou s'il n'avait vraiment pas compris, mais le surnom de "Catho" s'est quasiment imposé de lui-même, plus tard orthographié par un petit malin "Kato" (le chauffeur du frelon vert interprété par Bruce Lee dans la série des années 60).

Depuis quelques mois que le tandem de choc a été formé, Kato suis Matt comme s'il était une espèce de mentor : en effet il sait que Matt est une célébrité, et qu'il a été à la crime. Il pense visiblement que celui-ci va le "prendre sous son aile" pour lui apprendre ce qu'il ne sait pas. Malgré tout, Kato continue à se la raconter façon enquêteur, à avoir un humour incompréhensible -à part par lui- et à être encore assez impulsif, bien qu'au contact de Matt il semble s'être un peu calmé (enfin...Un peu...).

Masque : un Masque rouge avec une croix chrétienne blanche et un idéogramme chinois incompréhensible au milieu de la croix. Il clame à tout le service que ça veut dire sagesse. Ca à le mérite de faire rire à la fois ceux qui comprennent réellement la signification de l'idéogramme, mais aussi ceux qui ne le comprennent pas.

Personnalité : sous son masque de gars "cool" et "placide" version star de la J-pop croisé avec Mike Hammer, Danny est impulsif, têtu, il suit souvent plus son instinct que sa tête (heureusement son instinct n'est pas mauvais) et a la sale tendance à vouloir régler les problèmes "à sa façon". Façon qui implique en général une baston ou une fusillade en mode "far east". Outre ça Danny est catholique, mais à une croyance très ancrée dans le folklore et la mystique taoiste (fantômes, ancêtres, etc.) et reste quelqu'un de facilement influençable à ce niveau là (et bien d'autres, pour des manipulateurs intelligents). Tout le monde remarquera sûrement sa capacité à se vexer quand on le prend pour un con (à tort ou à raison) et sa faculté à vouloir faire croire qu'il a de la culture, frisant quelquefois le ridicule ("Bien sûr que je connais Mozart, pour qui tu me prends ?...Son dernier concert était génial, j'y étais !"). Pour l’œil d'un psychologue averti, on remarquera qu'il a surtout un gros complexe intellectuel qui fait qu'il FAUT qu'il en rajoute des couches et des couches et qu'il FAUT qu'il prouve à tout le monde qu'il est intelligent, malin, subtil et SURTOUT qu'il est un excellent enquêteur criminel. Lui prouver le contraire sera impossible. Mais ce sera toujours moins douloureux que si un jour vous le traitez de "débile". L'agent de la circulation Donahue vous montrera trois côtes qui le prouvent. Par contre, si vous ne le rabaissez pas et que vous savez vous en faire un ami, il ne vous lâchera plus (on vous aura prévenu).

Ah, encore une chose. Ne jouez pas avec Kato au poker. En fait, ne jouez à aucun jeu avec lui, il a de grosses tendances à gagner. D'ailleurs, la rumeur court qu'il a le même soucis que son père avec les tables de jeu, et qu'il ne sait pas résister à un bon Hold'em ou une table de Mah-Jong.
avatar
Faust
Mj
Mj

Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 25/12/2006

Feuille de personnage
Pseudonyme: Kato
Adrénaline:
1/1  (1/1)
Points de vie:
29/29  (29/29)

Voir le profil de l'utilisateur http://nexus.yoo7.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum